La Crête de Coq

 

Située en plein cœur de la Vallée de Chaudefour et donc voisine de la Dent de la Rancune, la Crête de coq partage avec celle-ci un cadre enchanteur, une certaine ampleur, un équipement souvent un peu engagé et la même roche volcanique : la trachy-andésite… Sans la verticalité ! Ici, hormis pour le « secteur du toit » où le surplomb final a toute son importance, on est dans le monde de la dalle, de l’adhérence. Pas de dévers, de cheminées… Un peu de fissures/dièdres, quelques toits et surtout des murs lisses en pentes plus ou moins douce où l’important est autant de savoir poser ses pieds que de faire confiance en l’adhérence de ses chaussons ! Les anciens appelaient ça la reptation… Et c’est vrai que dans certains pas, y’a pas d’autres mots ! (L2 Supertrempe, L1 Cardiaque blues, Règlement de compte, Elixir de démence…) On y trouve de très belles grandes voies abordables (Le grand éperon, Jamais vue, Tant qu’il y aura des coqs, 5a max, majeur) mais aussi des voies plus soutenues (Objectif nul et Belle comme un litre en 5c max, Supertrempe et Cardiaque blues en 6a max, à faire absolument) Un petit cran au dessus, enfin, Sonia d’automne, avec un 6b+ un peu végétatif et engagé en première longueur… Sympa, pour l’échauffement…

Les voies sont souvent très belle, mais quelque soit leur difficulté, leur équipement n’est pas aseptisé et demande parfois un certain engagement ! D’autant qu’avec ses 130 mètres de hauteur, elle est la plus haute des falaises équipées du département. (Valable pour Supertrempe, Sonia d’automne et Le grand éperon, les autres grandes voies ont une longueur de moins… 3 longueurs quand même!)

Les descentes s’effectuent de de préférence en rappel, dans les voies suivantes :

  • Tant qu’il y aura des coqs (2*45m.)
  • Jamais vue (4*25m.)
  • Sonia d’automne (3*45m.)

 

    

 

 

 

 

 

 

 

 

INFOS

Site d’escalade conventionné FFME « terrain d’aventure provisoire ».

Accessible au grimpeur débutant et confirmé, on y trouve les plus belles grandes voies de niveaux 4 et 5.

Coordonnées WGS 84 compatibles avec les GPS et les cartes IGN :

Parking : 45°32’25,1″ N / 2°51’40,8″ E

SITUATION

Vallée de Chaudefour. A 7,5 km de Chambon-sur-Lac et 52 km de Clermont-Ferrand.

Malgré l’altitude (1400m.), l’orientation sud de la majeure partie des voies permet de grimper en bonne condition de début mai à fin octobre.

ACCES

Sortir de Clermont-Fd par Beaumont, prendre la D2089, jusqu’au col de la Ventouse puis à gauche la D213 (1km), tourner à droite sur la D5 direction Murol. Faire environ 15 km (château de Murol visible de la route) puis, au rond-point en bas de la descente, à droite sur la D996 direction le lac Chambon. Après l’avoir longé, traverser Chambon-sur-Lac sur la gauche ; prendre la D637, passer Voissière, Montmie et se garer au parking face au Buron de Chaudefour.

45min. à pied: De la maison de la Réserve de Chaudefour, suivre le chemin forestier. Passer le pont qui enjambe la Couze de Chaudefour (juste avant, sur la gauche, bifurcation vers une source d’eau ferrugineuse) puis continuer le sentier qui serpente en montée et débouche dans la vallée. Dépasser l’arbre isolé à l’entrée de la vallée (hêtre) et continuer le sentier qui mène au au fond de la vallée jusqu’à voir la face sud de la Crête de Coq (2ème photo avec le tracé des voies ci-dessous). Au niveau d’un cairn (petit tas de cailloux), emprunter le sentier qui mène, en passant par des pierriers, au pied des voies, et plus précisément au pied du grand éperon, la voie n°7)

 

 

1 Calin coquin 6a 35m.  ? Alain Malleret 1988
2 Adrien Xénon 6a 35m.  ?  A.Malleret 1996
3 On ne meurt que de froid 6a+ 35m. Majeur! François Pallandre & Franck Frachon 1986
4 Supertrempe L1 5c+, L2 6a, L3 5b, L4 5b 130m.  Majeur! Sans doute la plus belle des voies en 6a max, de par sa variété. (L1 parfois très humide)  Philippe Poncin & Alain Anglaret 1984
 5 Sonia d’automne  L1 6b+, L2 4c, L3 6a, L4 5b 130m.  Majeur! MAIS crux « obligatoire » et un peu engagé dans L1, longueur végétative…  F.Pallandre F.Frachon & François Roche 1984

Entre la voie 5 (Sonia d’automne) et la voie 6 (Les coqs laids), c’est le « secteur du toit » avec 6 voies d’une longueur.

De gauche à droite (de Sonia d’automne aux Coqs laids) :

 

Vivement le printemps 6b 35m. ? Denis Lemenceau 1984
Tranxène 50 6b 35m. ? D.Lemenceau 1985
Bobby Dan’s 6b 30m. (à droite dans le surplomb : 7c+) ? A.Malleret & Maurice Bourret 1983
Boub’s Wall 6a 30m. Majeur! D.Lemenceau (alias « Boubou ») 1982
Coqs en stock 6b+ 30m. Majeur! (cette voie coupe la précédente) Denis Collangettes 1993
La crotte des cakes 6a 40m. Majeur! F.Frachon & D.Lemenceau 1982

 

6 Les coqs laids L1 5c L2 4a 75m. L1 intéressante, le seul intérêt de L2 est d’accéder au secteur « Carré blanc » (voies A B C D sur la photo) Christian Barbier 1984
A Règlement de compte 6b Majeur! Equipé en spits de 10. Peu fréquenté, donc lichen. F.Pallandre 1984
B Instants de joie 6a Majeur! Peu fréquenté, donc lichen. F.Pallandre 1984
C All frime  5c Majeur! Peu fréquenté, donc lichen. F.Pallandre 1984
D Elixir de démence  6b Majeur! Equipé en spits de 10. Peu fréquenté, donc lichen. F.Pallandre 1984

 

A l’extrémité droite du « secteur du toit », juste avant le câble, se trouve le départ du « grand éperon ». En fait l’éperon à proprement parler ne débute qu’à la longueur suivante, c’est un peu lui qui « sépare » la face sud en 2 parties: toutes les voies suivantes débute à partir d’une vire herbeuse à laquelle on parvient en ayant emprunté le câble.

7 Le grand éperon L1 3a L2 4b/c L3 4a L4 4c/5a 130m. Majeur! M.Grenet M.Domas A.Pinol J.D & B.Capitan 1963

Pour les voies suivantes, il faut donc poursuivre la marche d’approche en empruntant un court passage câblé. Celui-ci mène sur une vire herbeuse qui longe la face sud, avec parfois des passages pas très large qui domine un certain vide (d’où l’intérêt, parfois, d’une broche au pied des voies: ainsi l’assureur est vaché à celle ci pendant que le leader grimpe.

8 Belle comme un litre L1 4a L2 5c 75m. (Rejoint la dernière longueur du grand éperon) Majeur! (et parfois très humide) F.Frachon & Denis Sargos 1982
9 Cardiaque blues L1 6a L2 5c 75m. (Peut rejoindre la dernière longueur du grand éperon) Majeur! P.Poncin 1984
10 Jamais vue L1 4a L2 4c L3 4c L4 4a 100m. Majeur! D.Collangettes & F.Pallandre 1989
11 Le rapport dont vous êtes l’objet L1: 5c L2: 5c 70m. Très sympa malgré un peu de lichen et un équipement old school. F.Frachon & Noël Baget 1982
12 Tant qu’il y aura des coqs L1 4c L2 5a L3 4a 90m. Majeur! Attention: relais commun avec la suivante, les voies se croisent. C.Guyon, D.Collangettes & J.P.Constans 1966
13 Objectif nul L1 5c L2 5c 70m. (Rejoint la dernière longueur de la voie précédente) Très sympa! Attention: relais commun avec la précédente, les voies se croisent. Fred Vimal, P.Poncin 1984
14 Les 24 heures du flan 5c 35m. Une variante de départ de la précédente, sympa. D.Collangettes & F.Pallandre 1989
15 Alarme à l’oeil L1 4c L2 5c/6a L3 4a 90m. Sympa, malgré un peu de lichen. Ce serait une très belle voie facile s’il n’y avait pas ce pas de bloc dans la fissure de L2. D.Collangettes & F.Pallandre 1989
16 Excroissance zéro 4c ? D.Collangettes & F.Pallandre 1989
17 Salut l’art triste L1 4c L2 5c L3 3c 75m. (Rejoint la fin de la voie normale) ? D.Collangettes & F.Pallandre 1989
18 Voie normale L1 2c L2 3c L3 2c ~100m. Sympa… Une belle ambiance pour s’initier au style d’escalade du site. Auteurs inconnus

 

 

                                                         

 

                            

Lucas Frachon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *