La Dent de la Rancune

 

 

La Dent de la Rancune, la belle croqueuse

« « Pourquoi vouloir la gravir ? Parce qu’elle est là, tout simplement ! » C’est la réponse que fît Georges Mallory aux journalistes avant de partir une nouvelle fois à l’Everest en 1924.

Après avoir emprunté le chemin qui remonte le fond de la vallée de Chaudefour, entre noisetiers et bouleaux, lorsque j’ai aperçu pour la première fois, planté comme un monolithe, le dyke de basalte de la Dent de la Rancune je me suis fait la même réponse.

Élégante, élancée, obsédante, parfois austère mais toujours envoûtante, pour les grimpeurs auvergnats elle est une fierté, un phare, une bouffée d’oxygène. La Rancune c’est une atmosphère, un style et une histoire qui dure depuis que le lieutenant Lallemant en fit la première ascension en 1942. Cette histoire, faite de passions et de rencontres, les grimpeurs ne se lassent pas de l’écrire et de l’enrichir.

Pendant plusieurs années ce piton rocheux a canalisé mon énergie de grimpeur et satisfait ma soif de sensations fortes. La Dent m’a fait entrer en « religion d’escalade ». Allers-retours nombreux, ascensions par tous les temps, y compris en hiver et en crampons, bivouacs au sommet, solos, ouvertures à l’ancienne depuis le bas, pitons entre les dents, joies et drames ont marqué cette période de « l’ère 68 » et laissé des traces indélébiles dans mon itinéraire de grimpeur. Denis Collangettes, mon compagnon de cordée, y conforta lui aussi, j’en suis sûr son désir de devenir guide.

Aujourd’hui les adeptes de la Rancune sont plus nombreux, les voies presque toutes sécurisées et les grimpeurs viennent parfois de très loin. Des noms célèbres l’ont marquée de leur passage : René Demaison, Jean-Claude Droyer, Lynn Hill, Patrick Berhault, Fred Vimal, François Pallandre… Jean-Marc Boivin y prit même son envol en aile delta depuis le sommet.

Pour les auvergnats, amateurs de grimpe nature, la Dent de la Rancune est un objectif qui se mérite et dont il faut un jour s’affranchir. Ce rocher volcanique, dressé dans un cadre enchanteur est une merveille pour l’escalade. Les voies y sont belles et variées, la grimpe aérienne assurée et rien n’est oublié des difficultés à connaître : bombés, réglettes, fissures, dièdres, arêtes avec une prédominance sur petites prises où il faut savoir poser les pieds.

Il n’y a pas d’itinéraire d’accès facile. Sa verticalité, sa descente en rappel et son exposition aux intempéries lui confèrent une réputation de vrai sommet où la première arrivée pour une cordée sera forcément saluée et immortalisée par une poignée de mai ou une séance photo. »

Jean-Pierre Frachon

Guide de haute montagne

JP Frachon dans L2 Aldébarrant (7a+)

 

Jean-Pierre Frachon, l’auteur de la préface, est mon oncle. Mon père – son frère – est accompagnateur en moyenne montagne, instructeur alpinisme FFME et passionné de montagne… J’ai donc eu le privilège de découvrir la vallée de Chaudefour dès mon plus jeune age, puis la Dent de la Rancune dés lors que j’étais devenu un grimpeur autonome. En 2011, c’est là-bas que je passais le plus clair de mon temps, parfois une journée complète, le temps de la gravir jusqu’à 4 fois, parfois pour un aller-retour en vitesse… Mon palmarès est négligeable en comparaison, j’ai quand même fait la quasi-totalité des voies qui mènent au sommet (manque la voie Fred), 3 « hivernales », une ascension en corde tendue et 13 en leader fixe (… + 1 fracture et 2 entorses!).

Lucas Frachon dans L1 Rêve de singe (6c+)

L.Frachon dans L2 Enchainement pervers 6b+

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

INFOS

Site terrain d’aventure FFME

Coordonnées WGS 84 compatibles avec les GPS et les cartes IGN :

Parking : 45°32’25,1″ N / 2°51’40,8″ E

SITUATION

Vallée de Chaudefour. A 7,5 km de Chambon-sur-Lac et 52 km de Clermont-Ferrand.

Malgré l’altitude (1400m.), l’orientation sud de la majeure partie des voies permet de grimper en bonne condition de début mai à fin octobre.

ACCES

Sortir de Clermont-Fd par Beaumont, prendre la D2089, jusqu’au col de la Ventouse puis à gauche la D213 (1km), tourner à droite sur la D5 direction Murol. Faire environ 15 km (château de Murol visible de la route) puis, au rond-point en bas de la descente, à droite sur la D996 direction le lac Chambon. Après l’avoir longé, traverser Chambon-sur-Lac sur la gauche ; prendre la D637, passer Voissière, Montmie et se garer au parking face au Buron de Chaudefour.

45min. à pied: De la maison de la Réserve de Chaudefour, suivre le chemin forestier. Passer le pont qui enjambe la Couze de Chaudefour (juste avant, sur la gauche, bifurcation vers une source d’eau ferrugineuse) puis continuer le sentier qui serpente en montée et débouche dans la vallée. Peu avant le gros Hêtre isolé, bifurquer plein nord (à droite, en direction de la Dent) pour arriver en lisière de la forêt où l’on suit le balisage (triangle vert). Dans la forêt, suivre le petit sentier qui monte en pente douce pour déboucher au pied de « Aux larmes, etc… »

                      

V. Colomb dans L2 Aux Larmes, etc. (6b+)

Pauline Joubert dans L2 la Bobo (5c)



 

ROCHER

La Dent de la Rancune est un dyke de trachy-andésite de 90 m. de haut sur plus de 100 mètres de long (beaucoup plus si on comprend le socle, extrémité gauche de la face sud). Elle se présente comme une lame largement déchaussée par l’érosion, déversée vers le nord. De manière générale, les voies sont difficiles, la Rancune n’est pas à proprement parler une « école d’escalade », même la voie normale présente un passage de 6a avec une superbe fissure déversante et plein gaz.

L’escalade, majeure, est souvent technique… Et, surtout, assez déconcertant la ou les premières fois. En effet, la trachy-andésite présente un profil très adhérent et un peu dépourvu de prises… Où plutôt, elles sont bien là mais elles imposent souvent de se placer « comme ça et pas autrement » !

Fines réglettes, feuillets verticaux, inversées, bossettes, parfois des « knobs » (« Protubérances sur le rocher que l’on trouve principalement sur le granit, les knobs peuvent être de bonnes prises d’escalade, elles peuvent aussi être très difficile à tenir. »). Les 4 faces sont équipées de voies d’escalade, la face nord est déversante, la face sud est plutôt en dalle, les faces est et ouest sont verticales. On trouve donc tous les styles d’escalade à la Rancune, avec une prédominance de dalles et de fissure-dièdres. La face sud (c’est quand même là que se trouve la plupart des itinéraires) se présente ainsi : un premier tiers en pente progressive (toutes les 1ères longueurs en dalle, sauf la Collangettes et la Demie-Lune) puis la verticalité au milieu de la face et ce jusqu’au sommet, sauf pour la partie centrale (Collangettes, Demie-Lune et Suicide mode d’emploi) où la pente est plus douce dans la longueur finale. A noter la présence de lichen dans beaucoup de voies peu parcourues (en particulier dans L2 Aux larmes etc. L2 et L3 India Song, Police de la Pensée, L2 et L3 Enchaînement Pervers, certaines longueurs d’Aldébarrant) et en face nord, c’est parfois carrément la mousse ! (L4 Rêve de Singe, L2 et L3 Voie Normale face N)

EQUIPEMENT

L’équipement… Malgré un récent rééquipement effectué par la FFME (Julien Méral), des guides de haute-montagne (François Lesca, Zsolt Osztian, Jean-Pierre Frachon) et parfois des « amateurs » (Jean-Pierre Mariotti, Thierry Montpied, Marc Chalier, Gérard Monneron), les voies sont globalement plutôt engagé. Pour l’essentiel, ce rééquipement concernait les voies les plus abordables et fréquentées, ainsi que quelques très belles 1ères longueurs (Beaucoup de voies avaient la première broche à plus de 5 mètres de haut… Et la réception n’est pas terrible!) Les pas les plus durs sont le plus souvent bien protégés et donc pas « obligatoire », mais il faut quand même être capable de grimper entre les points dans une difficulté parfois soutenue. Ainsi, dans L1 la Bobo, il y a 3 broches très rapprochées qui permettent de se sortir du mauvais pas de 6b/6b+… Puis, plus rien pendant au moins 5 mètres en 5a/b… C’est ça, l’esprit Rancune !

Les descentes en rappel s’effectuent dans la voie normale (3*30m. ou 50m. en face ouest. et 30m en face sud) dans Objectif Lune / Bisou Flo (2*45m. Avec R1 commun aux 2 voies) ou dans Aux larmes, etc. (3*30m.)

 

Face Ouest

Face Ouest

Face Sud

Face Est (n°13) et Nord (n°14, 15 et 16)

 

 

Les grandes voies:

1.Voie Normale (l1 : variante Fourgeaud) L1: 5a L2: 5c L3: 6a Majeur! Ouverture du bas: Lallement 1942 (L1: Jean Fourgeaud 1969)
1′. L’anormale (variante Frachon) L1: 6a+ L2: 6a+ Une variante intéressante de la précédente, en particulier pour L2, joli flirt avec la face nord! O.B: Jean-Pierre Frachon, Jean Laborie 1975
2. Bisou Flo L1: 6a/+ 45m. L2: 6b+ L3: 6c  La plus abordable des voies en 6c. Très sympa, variée. L1 majeur. Alain Vinouze 1982
3. Objectif Lune L1: 6a+/b 45m. L2: 7a+/b 45m. 2 très belles longueurs de 45m. A faire absolument… Quand on a le niveau! A.Vinouze 1982
4. Le deuxième souffle L1: 6b L2: 6c L3: 6c+ Une très belle voie, variée et presque parfaitement rectiligne. L1 un peu morpho, L2 et L3 majeur, attention quand même à la variété des difficultés dans L3 (fissure déversante puis dalle) L1+L2: Denis Collangettes. Michel Monneron 1982 O.B: L3: J.P.Frachon 1977
5. La Collangettes L1: 6a L2: 6b L3: 5c La voie historique de la face. Pas la plus belle mais sans doute la plus variée: fissure/dièdre, surplomb, cheminée, dalle… O.B: D.Collangettes. Jean-Pierre Constans 1966
 6. La Demi-Lune L1: 7a (pas de bloc dans le surplomb, 6b dans le dièdre). L2: 6b. L2: 6b 3 longueurs aussi variées qu’intéressantes!  O.B: Franck & J.P.Frachon 1972
 7. Suicide mode d’emploi  L1: 7a (pas de bloc dans le surplomb, 6c dans la dalle) L2: 6b L3: 6b L1 & L2 Majeur! (L3 pas moche non plus…)  L1: A.Vinouze 1983 O.B: L2: J.P.Frachon 1978 L3: D.Collangettes 1974
  8. Enchaînement pervers   L1: 6b+ 35/40m. L2: 6b/+ L3: 6b+ Equipement ancien, engagées et exposées dans L2 et L3, rocher peu sûr dans L2.)   L1 Majeur!  François Pallandre 1985
  9. Police de la pensée   L1: 6a/+ L2: 4c L3: 7b+ (ou 6b/A1) L4: 6c+ Un final impressionnant, intéressant… mais un peu végétatif! L4 majeur (et un peu morpho)  A.Vinouze 1984
10. India Song L1: 6a+/b L2: 7a+ L3: 5c L1 et L2 Majeur! Parmi les plus belles longueurs de la Rancune! A.Vinouze Bernard Girard (Barbiquet) 1980
11. Aux larmes, etc. L1: 6b/+ L2: 6b+ L3: 6c Majeur! Attention   quand même à la végétation dans la 1ère trav’ de L2 L1&L2: A.Vinouze 1982 O.B: L3: J.P.Frachon 1979
12. La Bobo L1: 6b+/c (bloc au début puis 5c) L2: 5c L3: 5c/6a Majeur… La plus belle des voies « abordables » de la Dent. Dalle, fissures, réta, cheminée. O.B: D.Collangettes & J.P.Constans 1967
13. Voie Gérard Russier L1: 6a L2: 6c+ L3: 7b L1 & L3 Majeur! O.B: Gérard Russier & J.P.Frachon 1971
14. Rêve de singe L1: 6c+ (bloc) L2: 6c+ L3: 6b L4: 6a+ Quelques très beaux passages dans chacune des longueurs. Variée. Récemment nettoyée et rééquipée, profitez-en! O.B: M.Monneron & D.Collangettes 1984
15. Voie normale face N L1: 5b L2: A1/6a ou A1/rappel pendulaire via un relais intermédiaire L3: 5c Terrain d’aventure: coinceurs nécessaires pour L1 & L3. Si vous aimez la végétation, vous allez adorer L3… O.B: Pierre Boué & J.P.Frachon 1974
16. Voie Fred L1: 7c+ L2: 6c L3: 7b ? Connais pas… Mais il parait que Lynn Hill, Laurence Guyon et Olivier Broussouloux ont raté L1 à vue! D.Collangettes & F.Pallandre 1994
17. Aldébarrant L1: 6a L2: 7a+ L3: 5c – rappel 10m. L4: 6c+ (face sud) L5: 7a (face est) L6: main courante 2m – 6b+ L7: 5c – mc 15m -rappel – mc 8m. L8: 7a+ (face nord) L9: 6c (face ouest et sud) Une traversée hélicoïdale intégrale de la Dent qui se développe sur 9 longueurs. 20 dégaines nécessaires. Un tracé très intéressant avec quelques très belles longueurs (L1, L4, L6, L8&9) Thierry Mompied 2011-12

Les « couennes »:

A. Prélude 7a+ 40m. Très beau… mais conserve son 6c obligatoire malgré un récent rééquipement. Pour les jours de grande forme! J.Montoloye 1984
B. Amitiés particulières 7a relais intermédiaire 7b relais demi-lune Très beau… mais un peu de végétation ds le bas, et 6b+/c oblig. plus haut. 2ème partie: ? J.P.Mariotti 1990
C. The Artist  7a/7a+ 40m.  ?  J.P.M & D.Derain 1986
D. S.O.S Amor  6b+/c  Majeur dans le goulet, ça déroule… Avant d’arriver dans le mur, pour une sortie à la fois rési et technique…  A.Vinouze 1985
E. Le jeu de la tentation du come bac!  6c  (variante de départ d’India Song) Majeur… mais trop de lichen/mousse pour être appréciée, à moins d’avoir la marge. (Si vous avez le niveau, après cette L1 6c L2 India Song 7a+ L3 Police de la Pensée 6c+, MAJEUR)  F.Pallandre & A.Vinouze 1984
F. Manpower  L1: 7c L2: 7c L1+L2: 8a/8a+  L1 très sympa, un violent mouv’ bloc au départ qui précède une section rési longue avec quelques surprises… L2: ?  F.Vimal, J.Seguin & D.Chometon L1: 1986 L2: 1995
 G. Pierrot Lunaire 6c  Très beau… Mais pas cadeau!  A.Vinouze 1980

Il existe aussi 6 autres voies d’une longueur dans le socle, à gauche de la voie normale. De droite à gauche (de la Voie Normale à Alébarrant): 6a ; 5c (relais commun, à droite du ruissellement) 6b+ (la 1ère à gauche du ruissellement) 6a ; 6a ; (Aldébarrant, plaquettes vertes) ; 6a.

 

 

Vincent Colomb dans L2 Rêve de singe (7a)

 

Jules Baduel en rappel en face nord

Luc Michaud dans L2 India Song (7a+)

Lucas Frachon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *